Presidents Cup

12-15 décembre, Royal Melbourne Golf Club, Australie

La 13ème édition de la Presidents Cup a marqué les esprits.


D’abord par le come-back fabuleux des Américains, mais aussi par l’influence du capitaine-joueur, Tiger Woods.
 
 
Les grands sportifs ne font jamais les choses comme les autres. Tiger Woods en est un. En Australie, sur le dessin du Royal Melbourne Golf Club, il a une nouvelle fois marqué l’histoire du golf, impérial sur le terrain et dans les vestiaires.
Quelques semaines avant cette 13ème Presidents Cup, Tiger Woods créait déjà la surprise en s’annonçant lui-même parmi ses « captain’s picks ». Explication à la troisième personne : « En dernière wild-card, je vais choisir Tiger Woods comme joueur de l’équipe. Il a participé à quoi ? 9 Presidents Cup. Il en a joué deux en Australie. Ce sera sa troisième apparition là-bas en tant que joueur. » Il devenait ainsi le deuxième homme à porter cette double casquette après son compatriote Hale Irwin, en 1994.
L’histoire pouvait donc s’écrire et c’est en premier lieu sur le parcours que Woods s’est montré à la hauteur. Déposant des coups de fers « donnés » et distillant sa magie autour des greens, il remportait ses deux doubles et restera invaincu après sa victoire en simple, 3 & 2, face à Abraham Ancer. Il ajoutait à son palmarès le record de matchs remportés en Presidents Cup - 27 depuis 1998 – et impressionnait une nouvelle fois un de ses équipiers, Justin Thomas : « J’ai eu de la chance de l’avoir en partenaire lors de ces deux premières journées car sans lui j’aurais sans doute perdu les deux matchs. »
Outre ses exploits sur le parcours, Tiger a aussi été un capitaine modèle. Il a su mettre en confiance ses joueurs pour retourner la situation, et s’imposer finalement 16 à 14. Sans jamais s’affoler, Woods a parfaitement géré cette double pression. Il a réussi le pari de manager et de jouer en même temps. Une expérience qu’il pourrait renouveler un jour en Ryder Cup. Pour son vice-capitaine, Zach Johnson, cela ne fait aucun doute : « J’espère qu’il sera à nouveau capitaine. Beaucoup, beaucoup d’autres fois. Comment pourrait-il en être autrement avec Tiger ? »


RÉSULTAT FINAL
Jour 1 : Quatre balles
Les Internationaux - USA, 4 -1     
 
Jour 2 : Foursomes
Les Internationaux - USA, 6,5 -3,5    
   
Jour 3 : Quatre-balles
Les Internationaux - USA, 9-5

Jour 3 : Foursomes
Les Internationaux - USA, 10-8  
        
Jour 4 : Simples
USA battent les Internationaux, 16-14

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search