News National

CHRONIQUE : Le golf malade du Coronavirus

Image

Avec plus de six tournois reportés ou déplacés, l’épidémie du coronavirus impacte également la sphère golfique

La menace du Coronavirus qui plane sur l’économie mondiale atteint désormais la sphère golfique. Annulations, reports ou délocalisations de tournois…, l’année 2020 commence mal pour le golf asiatique. Depuis le mois de janvier, le virus né en Chine poursuit sa propagation. Avec 74 000 cas déjà enregistrés dans le monde et plus de 1800 morts, le Coronavirus est une véritable pandémie. Usines fermées, vols annulés, business en berne, pénuries de nombreux produits… L’économie mondiale a été touchée de plein fouet. Et le golf n’y a pas échappé. Le circuit de la PGA et le Tour Européen ont ainsi pris, tour à tour, la décision de reporter les nombreux tournois du tour asiatique. Pour le circuit américain de golf féminin, il s’agit des tournois de Pattaya et de Singapour, prévus respectivement le 20 et 27 février. Deux événements parmi les plus lucratifs pour les golfeuses du circuit.
Même son de cloche pour l’European Tour qui devait disputer le Maybank Championship en Malaisie à la mi-avril et le Volvo China Open programmé à Shenzhen une semaine plus tard. Les deux tournois sont aussi annulés et ce même si la Malaisie a enregistré seulement 22 cas, soit seulement 6 de plus qu’en France ou en Allemagne, où les tournois sont pour le moment maintenus.
Non, l’Asie n’est pas seulement constituée de la Chine. Certains l’oublient parfois. De nombreux pays du continent à l’instar des Philippines, du Népal ou encore le Cambodge comptent à eux trois réunis moins de cas qu’en Angleterre ou aux États-Unis.  Malgré plus de 15 cas enregistrés dans le pays, l’Open d’Australie féminin n’a pas été affecté par le virus. Les institutions golfiques appliqueraient-elles la politique du deux poids deux mesures ? Selon le communiqué publié par la LPGA, la santé et la sécurité des joueuses, des fans et de tous ceux qui travaillent sur l’événement seront toujours leur plus grande priorité. L’Organisation Mondiale de la Santé s’est toutefois voulue rassurante et a expliqué qu’en dehors de la province chinoise du Hubei, épicentre de l’épidémie, la maladie touche une très petite proportion de la population et son taux de mortalité n’est, pour l’heure, que d’environ 2 %. Tout en précisant que le risque zéro n’existe pas.
Mais le monde du golf n’est pas le seul à pâtir des conséquences du Coronavirus. Si les JO de Tokyo censés débuter le 24 juillet prochain sont maintenus, l’épidémie a cependant entraîné le report des tournois de qualification de boxe ou de basket-ball. Les championnats du monde d’athlétisme en salle, événement de grande ampleur en Asie, ont aussi été reportés à une date ultérieure. Au Japon, où 693 cas ont été recensés, la LPGA of Japan, un circuit professionnel de golf féminin a tenu à maintenir le Daikin Orchid Ladies. Prévu du 5 au 8 mars prochain à Okinawa, le tournoi se déroulera sans… aucun spectateur afin d’éviter toute  éventuelle contamination. Voilà qui risque d’être singulier !

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search