Riad Laissaoui : « Il est essentiel qu’il y ait davantage de jeunes dans les écoles de golf et de membres dans les clubs »

Riad Laissaoui : « Il est essentiel qu’il y ait davantage de jeunes dans les écoles de golf et de membres dans les clubs »

Où en est la FRMG dans sa politique de développement de la pratique du golf et surtout quelles sont les actions post-COVID prévues ? Riad Laissaoui explique.
Quelle place occupe le développement de la pratique du golf dans la stratégie de la FRMG?
Depuis la nomination, en 2019, du nouveau comité fédéral, sous la Présidence de Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid, le développement du golf est un dossier majeur qui est devenu rapidement le poumon de la stratégie fédérale, tant en termes d’énergie que de ressources affectées. Il est essentiel pour le développement du golf au Maroc qu’il y ait davantage de jeunes dans les écoles de golf et de membres dans les clubs. Pour souligner à quel point ce sujet est porté par la Fédération Royale Marocaine de Golf, une équipe y est maintenant dédiée, bientôt appuyée par des représentants dans chaque région. Dès 2019, la Fédération Royale Marocaine de Golf a signé des partenariats avec clubs et malgré la pandémie, 4 nouveaux clubs ont intégré ce programme au cours des douze derniers mois et 6 nouvelles conventions sont en cours de finalisation et en attente de l’amélioration de la situation sanitaire afin de couvrir l’ensemble du territoire National. Désormais, quel que soit l’importance du sport de Haut Niveau, le développement de la pratique du golf est devenu essentiel et prioritaire.

Les jeunes sont au cœur de la plupart de vos actions de développement de la pratique du golf. Pensez-vous que votre approche vis-à-vis d’eux permettra de constituer un vivier capable d’assurer la relève, sportivement ?
Nous sommes persuadés que ce modèle, qui a déjà fait ses preuves ailleurs, marchera aussi ici. Toutes les infrastructures créées au cours des 30 dernières années, au milieu de projets immobiliers, ne demandent qu’à être utilisées par nos concitoyens. Il est temps également qu’ils se rendent compte de toutes les qualités que porte le golf pour le développement des jeunes et des moins jeunes, que ce soit du point de vue de la santé, de l’éducation sportive et de l’activité psychologique et cognitive. Il faut changer l’image de notre sport et quoi de mieux que de le faire dès le plus jeune âge.

Le COVID-19 a freiné le déroulement de votre agenda. Quand la pandémie s’arrêtera ou s’atténuera, quelles sont les actions prioritaires que vous mettrez en place ?
Le pays a été exemplaire dans la lutte contre cette pandémie, grâce aux efforts fournis par les autorités nationales, et nous avons à notre place, participé à ne pas créer de cluster.
Aussi malgré le travail des équipes de la Fédération Royale Marocaine de Golf aux côtés des clubs pour préparer ce calendrier d’actions, nous avons comme chaque citoyen dû respecter cette situation et préparer l’avenir. D’abord en continuant de moderniser l’organisation de la Fédération Royale Marocaine de Golf en accord avec les évolutions internationales, ensuite en ciblant davantage l’aide apportée aux jeunes espoirs et enfin et surtout, en instaurant une politique qui permettra de faire découvrir le golf à un plus grand nombre de nos concitoyens. Ces actions ont débuté avec la mise en place d’initiations dans des écoles, des centres commerciaux et désormais avec un système généralisé à tout le pays d’initiations dont les clubs seront les moteurs. Et dès que nous le pourrons, nous poursuivrons les actions de formation auprès des clubs qui le souhaitent.

A ce jour, combien de jeunes ont bénéficié de toutes ces actions de développement de la pratique du golf et dans combien de villes ?
Plus de 300 enfants en ont bénéficié sur la période 2019-2020. Malgré la situation sanitaire, plus de 500 enfants ont également bénéficié d’actions de développement de la pratique du golf en 2021. Concernant les villes, ce sont pour l’instant les villes d’Agadir, Marrakech, Oujda, Saïdia, Casablanca, Mohammedia, Tanger, Rabat, Settat, qui ont pu bénéficier de ces actions continues. Des écoles à Tanger, Agadir, Casablanca et Rabat vont intégrer ce système dès que nous aurons vérifié que la rentrée scolaire se déroule correctement. Bien sûr, la Fédération Royale Marocaine de Golf se doit de permettre à d’autres catégories de la population de bénéficier de ces actions menées avec les clubs, comme les femmes ou le monde professionnel. C’est pour cela qu’un programme touchant aussi les étudiants.
Riad Laissaoui : « Il est essentiel qu’il y ait davantage de jeunes dans les écoles de golf et de membres dans les clubs »

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search