Marjan Ahmed: « J’étais sur la bonne voie… »

Marjan Ahmed: « J’étais sur la bonne voie… »

Marjan Ahmed: « J’étais sur la bonne voie… »
Entretien. Premier joueur arabe à avoir gagné sur le MENA Tour, le golfeur marocain Ahmed Marjan parle de sa saison et de ses objectifs. Il revient également sur le confinement…

Golf du Maroc : Cela fait plus d’une année que le COVID-19 sévit. Comment avez-vous vécu l’arrivée de la pandémie et qu’avez-vous fait au niveau golfique, pendant tout ce temps ?
Ahmed Marjan :C’est une période très difficile. Personne n’était préparé à ce que nous avons traversé et que nous continuons de traverser. Ce qui est compliqué aujourd’hui, c’est de ne pas pouvoir se projeter et de ne vivre qu’au jour le jour. J’ai profité de la période du confinement pour apprendre beaucoup sur moi-même et me recentrer sur l’essentiel, savoir ce qui était important dans la vie de ce qui l’était moins. Ma façon de travailler et de penser sera certainement différente après la pandémie. Je me suis posé plusieurs questions sur mon jeu, j’ai commencé à regarder plus de vidéos et j’ai fait beaucoup d’entraînement physique pour consolider mon swing.
 
GDM : Qu’est-ce que vous regardiez le plus dans les vidéos, durant le confinement ?
A.M : Je regardais des vidéos montrant principalement la routine des joueurs, que ce soit en tournoi ou à l’entraînement. La routine est très importante. Elle est à la fois technique et mentale car il y a tellement de facteurs externes que le joueur ne contrôle pas. C’est la raison pour laquelle j’accorde beaucoup d’importance à ma routine.
GDM : Avez-vous une visibilité sur les tournois que vous allez jouer cette saison et quels sont vos objectifs sportifs ? 
A.M : Je n’ai vraiment aucune visibilité là-dessus. Quant à mon objectif, il est le même que dans mon quotidien : c’est de travailler dur techniquement, physiquement et mentalement pour me donner les moyens de performer au bon moment.
 
GDM : Vous avez disputé votre dernier tournoi à l’international au Abu Dhabi HSBC Championship, où vous avez raté le cut de peu. Qu’est-ce qui vous a manqué pour franchir ce palier et qu’avez-vous appris durant ce tournoi ?
A.M : J’ai pu jouer ce tournoi grâce à une invitation que j’ai obtenue après les qualifications mais quand j’ai raté le cut d’un coup, j’ai eu l’impression d’être proche des meilleurs. Je me suis rendu compte que j’étais sur la bonne voie et que tout le travail que j’ai effectué durant le confinement était de qualité. Cela m’a aussi donné confiance en moi et en ma façon de travailler. Maintenant, il faut continuer sur la même voie afin de se donner plus de chance de passer des cuts.
GDM : Depuis votre victoire au Ras Al Khaimah Classic en 2014, faisant de vous le premier joueur arabe à avoir gagné sur le Mena Golf Tour, vous avez du mal à confirmer. Que vous manque-t-il pour réussir au niveau professionnel ?
A.M : J’ai besoin de travailler dur physiquement et mentalement pour mieux me connaître et être en mesure de mieux gérer mes émotions et bien sûr de continuer à m’améliorer dans tous les aspects du jeu.
 
GDM : Le Maroc compte de plus en plus de joueurs professionnels. Qu’est-ce que cela vous inspire ?
A.M : C’est toujours bien d’avoir des joueurs qui arrivent chez les professionnels. Cela entraine une concurrence saine qui va, sans aucun doute, tirer le golf professionnel marocain vers le haut.
 
GDM : Quel est votre idole dans le golf et qu’appréciez-vous le plus chez lui ?
A.M : Comme beaucoup de joueurs, c’est Tiger Woods mon idole. Il a réussi grâce à sa rigueur et sa persévérance. Il n’empêche, je prends le meilleur chez les autres joueurs. J’aime beaucoup Tony Finau et je m’identifie à lui. Son swing n’est pas parfait mais il efficace  et régulier. G

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search