News International

VIE DES CLUBS: La valse des directeurs

Image
amais on n’avait connu au Maroc un tel mouvement de directeurs de golf. Pas moins de quatre golfs ont vu leur directeur changer durant les derniers mois de l’année. Honneur au plus ancien golf de la ville ocre, le Royal Golf Marrakech. Après le départ de Marc Trémel, reparti en Europe, pour une nouvelle orientation professionnelle, le Royal Golf Marrakech a vu arriver Stéphane Talbot au poste de direction. Ce Canadien est un habitué du Maroc puisqu’il a occupé, par le passé, le poste de directeur des PalmGolf Marrakech et du golf de Mazagan. Reparti en juillet 2016 au Canada puis en Australie pour la société Troon Golf, Stéphane Talbot a donc fait son retour dans le royaume : « Le Royal Golf Marrakech est passé dans une nouvelle dimension avec son nouveau clubhouse et les travaux entrepris sur l’Old Course. » Des travaux étalés dans le temps pour ne pas trop gêner les membres et les visiteurs. Pour son retour, Stéphane Talbot a retrouvé tous ses amis du monde du golf lors d’une des grandes soirées de l’IGTM donnée au clubhouse du golf.
Autre arrivée, cette fois au Noria Golf Club, de Rachid Ouchou, venu remplacer Estelle Boissieu. Dans le monde du golf marocain, Rachid Ouchou est très connu. Cet homme d’expérience a dirigé le Tony Jacklin Casablanca et le Casa Green Golf avant de rejoindre le projet d’Al Houara, près de Tanger. Difficile de rester dans un golf parfaitement jouable mais toujours pas ouvert au public. On comprend donc mieux ce désir de se rendre plus utile au sein du Noria, un golf du réseau Madaëf Golfs.   
Autre mouvement, cette fois, dans un club de Casablanca. Mostapha Katouf, un architecte paysagiste passé par les instituts à Rabat, Angers et en Californie, est devenu par passion directeur de golf. Passé par le Royal Golf El Jadida dont il a été directeur du projet de construction du golf, il avait ensuite été recruté pour diriger le Casablanca Golf Club & Spa (ex Annawaras G. C.), un golf de Bouskoura qui n’ouvrira sans doute jamais ses portes. Mostapha Katouf a donc préféré l’action à l’inaction en remplaçant Reda Bennis à la direction du Royal Golf Mohammedia. Et c’est tant mieux pour tous ceux qui apprécient cet homme d’expérience. Enfin, Fayçal Serghini a pris la direction générale du Country Club du PalmGolf Casablanca (voir Buzz en page 8). Le joueur professionnel qui va mettre son golf entre parenthèses remplace Imad Boufarik.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search