News National

Interview : Hamid Bentahar

Nous espérons une croissance à deux chiffres

hamid-bentahar-3.jpg

Comme tous les responsables de Marrakech, Hamid Bentahar attend l’IGTM avec impatience. Le Président du Conseil Régional du Tourisme de Marrakech nous livre les ambitions et les projets des années à venir.

Golf du Maroc : Que représente pour Marrakech la venue de l’IGTM ?
Hamid Bentahar : C’est une nouvelle étape dans l’histoire du développement du tourisme golfique à Marrakech. Après la phase de construction de l’offre, nous sommes aujourd’hui dans une phase plus offensive où les acteurs du golf, à Marrakech, Essaouira et dans tout le Maroc, se mobilisent pour la conquête des marchés pour être plus performants dans la compétitivité internationale. L’IGTM, un salon B to B, est donc une énorme opportunité pour gagner la bataille du chiffre d’affaires, améliorer la rentabilité et faire découvrir la qualité de nos golfs, de notre région et aux principaux Tour-opérateurs mondiaux spécialisés golf.

GDM : Avec 13 golfs, Marrakech est la ville -et de loin- la plus golfique du royaume. Y a-t-il encore des projets de golfs ?
H. B. : Avec Essaouira, nous avons 14 golfs dans la région. Une demande de marché très importante et en croissance, des liaisons aériennes également en croissance avec les principaux pays émetteurs, une station de traitement des eaux calibrées pour alimenter en eaux recyclées 100 % des besoins de 19 golfs. Si l’on se compare à des destinations comme la Costa Del Sol en Espagne ou l’Algarve au Portugal, notre potentiel est très loin d’être optimisé. Le golf représente un outil de développement et un levier important pour les différents pays et les gouvernements pour la création d’emplois et le développement économique et social durable. À Marrakech, nous voulons créer un écosystème autour du golf pour développer une véritable expertise marocaine dans tous les métiers de ce sport afin de créer de nouvelles opportunités de carrière pour les jeunes de Marrakech et sa région. Marrakech a l’ambition de faire partie des grandes destinations golfiques et touristiques mondiales. Le tourisme est la deuxième industrie au monde et depuis 5 ans déjà 25 % des emplois crées au niveau mondial sont dans le tourisme. Notre région veut avoir sa part de ce développement et participer activement aux défis sociaux et économiques de notre pays.

GDM : Le tourisme est-il en augmentation à Marrakech ?
H.B. : Cela fait trois années de suite que l’on connaît la croissance et nous pouvons ensemble faire beaucoup mieux. En prenant exemple sur la Fédération Royale Marocaine du Golf, nous devons renforcer notre action et offre commerciale sur d’autres disciplines sportives et mieux commercialiser les installations et infrastructures existantes dans la région pour faire de Marrakech un lieu de grandes rencontres sportives internationales, à l’image du Grand Prix de Marrakech sur le circuit Moulay El Hassan. Nous pouvons également attirer plus de grands clubs de football lors de leur mise au vert. Nous devons développer et dupliquer le business model collaboratif que nous avons avec la FRMG à d’autres fédérations.

Notre objectif est d’atteindre 70 % d’occupation dans l’hôtellerie à marrakech

GDM : A combien estimez-vous le nombre de touristes golfeurs à Marrakech ?
H. B. : Nous estimons à un peu plus de 40 000, les touristes golfeurs qui viennent à Marrakech. Nous avons encore de la capacité au niveau des golfs et également au niveau de l’hôtellerie car le taux d’occupation à Marrakech est d’environ 60 %. Notre objectif est d’atteindre 70 % et la tenue d’un salon comme l’IGTM va contribuer à renforcer la visibilité, l’attractivité et la compétitivité de la ville et du pays. Les études récentes ont montré que l’impact de l’IGTM était très important sur le business, ce qui nous fait espérer une croissance des greens-fees et des golfeurs à deux chiffres après l’événement.

GDM : Quels sont les grands projets touristiques de Marrakech ?
H. B. : Dans les grands projets structurants, il y a notamment celui d’un palais des expositions. Ce projet est absolument nécessaire pour que, les jours de semaine, nous soyons un hub de rang mondial pour les congrès, les salons et les conventions dans le but de doper le tourisme d’affaires. Notre objectif est d’accueillir une quarantaine d’événements par an dont cinq de niveau mondial, dans un premier temps, avant d’arriver à une dizaine de ces événements par année. Le deuxième projet est de renforcer le positionnement famille de la destination en développant un grand parc d’attractions dans la région de Tamesloht dans le cadre d’un partenariat entre la région, le département du tourisme et des opérateurs privés. Il y a aussi un projet de Discovery Center qui est novateur. C’est un projet éducatif qui s’appuie sur le savoir et l’expérimentation grâce à l’interactivité et à des laboratoires d’apprentissage. Nous encourageons d’ailleurs tous les porteurs de projets d’animations, de loisirs en général et en particulier les activités pour les enfants et les familles car nous voulons devenir aussi la destination préférée des enfants sur le continent africain.

GDM : De nombreuses villes organisent des tournois de golf pour se faire connaître à l’international. Regrettez-vous que le Trophée Hassan II ne fasse jamais escale chez vous ?
H. B. : Le Trophée Hassan II est un événement magnifique pour le rayonnement du Maroc, qui se joue dans un golf d’exception. Une édition du Trophée Hassan II ne pourrait nous faire que du bien, à la fois pour le tournoi car la marque Marrakech est très, très forte à l’international, et pour la région grâce aux retombées qu’il génère. Mais notre volonté est de développer une politique à long terme avec la Fédération Royale Marocaine de Golf, l’Association du Trophée Hassan II et le ministère du Tourisme pour construire une stratégie de conquête, de promotion, et de développement durable du tourisme golfique à l’international. Si les professionnels et les promoteurs continuent d’investir sur le commercial et le marketing et la qualité, nous sommes disposés à continuer à les accompagner dans les grands rendez-vous de golf mondiaux car c’est au niveau de la commercialisation que nous devons nous améliorer collectivement.

Hamid Bentahar est actuellement PDG Accor Gestion Maroc et Vice-Président Exécutif pour l’ensemble des Marques du groupe présentes dans le Royaume du Maroc et tout autre développement dans le pays.
Depuis 2012, Hamid Bentahar a successivement dirigé les opérations pour les marques Luxe en occupant les fonctions de Vice-Président Sofitel Luxury Hotels pour la région Europe du Sud et Vice-président Exécutif en charge des marques Luxe pour l’Afrique et l’Océan Indien.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search