facebook twitter plus                                                                                                                                                                                                                   Mon compte

Edito N° 123 :

Service minimum

mani-benjellounA la fin de l’été, je suis allé passer quelques jours de vacances au Portugal. Et comme je baigne dans la culture golfique depuis des décennies, je n’ai pas pu m’empêcher de vous rapporter mes impressions et d’exprimer mes souhaits les plus sincères afin que mon pays puisse se hisser au niveau des meilleures destinations golfiques de la planète.
C’est avec un couple d’amis acquis à la passion de la petite balle blanche que ma femme et moi avons entamé ce voyage. Faut-il rappeler que le Portugal possède une solide réputation auprès de la clientèle francophone et anglophone. Le Portugal est déjà réputé pour ses magnifiques paysages qui ne laissent aucun visiteur indifférent. Un de ses autres atouts, loin d’être négligeable, c’est le citoyen portugais qui se caractérise par son affabilité et sa courtoisie. Au Portugal où l’art de vivre s’invite partout, je reste encore enthousiasmé par mes balades dans les ruelles étroites qui me rappelaient nos médinas de Fès et Marrakech. Du crépuscule jusqu’aux heures tardives de la nuit, les villes restent éveillées, rythmées par l’ambiance des bars, des petits restos d’où jaillissent rires et musique. C’est dans ce climat paisible et sécurisé que les touristes vivent de jolis moments de bonheur.
Du Nord au Sud, de l’Algarve à Lisbonne, au beau milieu des pinèdes ou le long des côtes océaniques se lovent de magnifiques parcours et des links superbes, agrémentés de resorts ou d’établissements hôteliers de haut standing. A l’image du fabuleux Quinta do Lago à Almancil ou de Quinta da Marinha à Cascais. Dans ces majestueuses infrastructures aussi belles les unes que les autres, la qualité du service nous a laissés pantois. Car le personnel qualifié est aux petits soins envers sa clientèle. Aimable, souriant, efficace. Un 20/20.
Que ce soit au clubhouse, au practice, au départ, en voiturette ou à pied, le golfeur a juste besoin d’exprimer son souhait pour qu’il soit immédiatement servi comme un Nabab. Devant une telle efficacité, les golfeurs sont aux anges.
Me voici au terme de cette escapade. Certes, j’ai laissé libre cours à mes émotions, à ma satisfaction et à mon admiration, mais avec toujours cette question qui me taraude l’esprit : «Pourquoi ce qui est possible au Portugal n’existe pas chez nous, au Maroc ?» Et pourtant, les efforts déployés pour promouvoir et développer le secteur touristique dans le Royaume sont considérables. Nos opérateurs et nos promoteurs immobiliers ont profité d’octrois de terrains et d’espaces pour construire des golfs à vocation immobilière ou touristique et les golfs sont sortis de terre par dizaines. Marrakech en compte même aujourd’hui quatorze ! Mais malgré cette profusion, le service n’a pas suivi. Si l’on veut que nos greens soient encore plus verts à l’international, il va falloir se pencher sérieusement sur la question et investir massivement dans la formation du personnel afin que les standards du service de luxe s’invitent dans nos golfs.


Mani Benjelloun

Flash news


last-mag-en-ligne

 

 
  Golf du Maroc.com

 img face footer icone twitter img rss 2 icone message

Abonnez-vous à la newsletter

 
 
Qui sommes-nous sep Plan du site sep Conditions d'utilisation sep Politique de confidentialité sep Carrière

  Annoncez avec nous sep  Abonnez-vous  sep Signaler un problème sur Golfdumaroc.com

  ©2014Tous droits réservés. Golfdumaroc.com