facebook twitter plus                                                                                                                                                                                                                   Mon compte

Abdellatif El Bachari

"Nous jugeons uniquement l’acte, pas le joueur"

Arbitre par passion, Abdellatif El Bachari se défend d’être un juge sur un parcours de golf. L’arbitre n’est pas là pour punir mais pour permettre le bon déroulement du jeu tout en respectant l’esprit d’équité.

abdelatif el bachari

Expliquez-nous comment on devient arbitre de golf .
D’abord par passion, puis par mon côté ingénieur en informatique qui a été attiré par l’aspect intellectuel des Règles qui sont rédigées comme une succession d’algorithmes déterministes. Je m’y suis rapidement intéressé en 1993. Je me suis alors renseigné auprès de la Fédération Française de Golf et, au bout de deux années de formation, j’ai passé le premier examen pour devenir arbitre de Ligue puis un deuxième examen qui doit être renouvelé tous les six ans pour devenir arbitre fédéral. Après, les qualifications viennent de l’expérience. Mais il faut au moins passer deux examens très compliqués pour devenir arbitre de la Fédération Française de Golf. Depuis, je suis rattaché à la Fédération Française de Golf et à la Fédération Royale Marocaine de Golf.

Peut-on passer l’examen d’arbitre au Maroc ?
Non, pas pour l’instant. Mais, le Royal & Ancient de St Andrews invite chaque année deux délégués de chaque fédération internationale adhérente ou membre du Royal & Ancient pour une petite formation qui dure trois jours. Si on obtient à l’examen une moyenne de 12, on obtient le titre d’administrateur de tournoi. Mais la formation d’arbitre fait partie des objectifs de la FRMG et cette année, un accord entre l’OFPPT (l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du travail) et la FRMG a été signé pour former aux métiers de golf parmi lesquels il y a administrateur de tournoi et arbitre local afin de prendre en charge les tournois dans les clubs et veiller au respect des Règles de bases du golf.

Quelles qualités exige l’arbitrage de golf ?
Pour être un arbitre de golf, il faut d’abord être passionné par le golf et par les Règles qui sont très compliquées. Ensuite, il faut être honnête intellectuellement parce qu’un arbitre de golf n’est pas un juge, c’est juste quelqu’un qui juge uniquement l’acte, pas l’individu. Il doit être objectif, juste, à l’écoute des joueurs et pédagogue. Il faut qu’après la décision appliquée, le joueur n’ait pas le sentiment d’avoir été pénalisé injustement. Mais le plus souvent, la qualité d’un arbitre est d’aider le joueur à jouer et à éviter de commettre des infractions aux règles. Il faut avoir une grande maitrise des règles de golf afin de pouvoir anticiper les situations qui risquent de provoquer des infractions aux règles.

Peut-on être arbitre de golf sans jouer au golf?
Non, c’est impossible. Car parmi les tâches d’un arbitre de golf, il y aussi la préparation du parcours sur lequel se déroule le tournoi. Un parcours bien préparé favorise un jeu de qualité et une clarté des situations pour les décisions arbitrales. Pour cela un arbitre doit être sur le site au moins trois mois avant, voire plus pour les tournois professionnels, pour voir le parcours et donner des directives au greenkeeper sur la largeur des fairways, la hauteur des roughs, la rapidité des greens… Ensuite, chaque jour de tournoi, il faut déterminer la position de drapeau pour chaque trou. Elles doivent être ambitieuses, mais pas injouables. Vous n’allez pas mettre un drapeau à
3 mètres derrière un bunker sachant que le joueur aura un fer 5 en mains pour attquer le green !

Si vous pouviez supprimer une règle ?
Fusionner la règle relative aux dégagements d’une obstruction (une route goudronnée par exemple) avec la règle relative au dégagement d’un terrain en conditions anormales, (un trou creusé par un ouvrier par exemple), car c’est finalement la même règle. Mais, vous savez, les Règles ne sont pas figées dans le temps, elles sont mises à jour tous les quatre ans. Cette année, d’ailleurs, il y a eu plusieurs modifications importantes, notamment sur les équipements inhabituels (ex : les instruments de mesures) et la signature d’une carte avec un score inférieur au score réalisé suite à l’omission d’une pénalité non connue par le joueur. On va quand même vers l’amélioration des choses.

Quels sont les plus grands tournois que vous avez arbitrés ?
J’ai arbitré plusieurs tournois professionnels de l’European Tour et du Ladies European Tour, et au mois de septembre, j’ai été un des arbitres de l’Evian Championship, un tournoi majeur féminin où j’ai été impressionné par le niveau du jeu des Coréennes qui ont occupé 5 des 6 six premières places. Après l’Evian Championship, j’ai arbitré l’Evian Championship Juniors Cup où 80 juniors de 14 ans et moins représentaient une vingtaine de pays. Rappelons que Jordan Spieth et Justin Thomas y avaient participé en 2007 !

Les joueurs professionnels connaissent-ils bien les Règles ?
Plus de 90% des interventions d’un arbitre sont relatives aux dégagements (les drops) avec ou sans pénalités. Les joueurs professionnels connaissent bien ces règles. Quand ils nous appellent, c’est souvent pour optimiser un free drop qu’ils veulent que l’on valide ou pour obtenir un free drop pour des situations qui ne sont pas claires. La décision d’un arbitre est sans appel, le joueur est obligé de l’accepter. Parfois, quand l’arbitre a un doute sur la situation (pas sur la règle à appliquer) et, avant de prendre une décision, il demande l’avis d’un deuxième arbitre.

Arbitrez-vous souvent au Maroc ?
J’arbitre une dizaine de tournois par an, dont la célèbre et passionnante Coupe du Trône pour laquelle j’officie depuis une dizaine d’années. J’arbitre aussi dans le monde arabe. Je pars d’ailleurs en Egypte pour officier aux Championnats Arabes Dames & Juniors qui se déroulent au Caire du 17 au 23 octobre. Cette année, la Commission Sportive de la FRMG a instauré cinq Grands Prix qui comptent pour le World Amateur Golf Ranking (WAGR). Pour la première année, ces compétitions sont en probation, et l’année prochaine elles donneront des points aux joueurs. Cela permettra d’attirer les meilleurs pour leur permettre de progresser au classement mondial. Car si on ne fait pas partie du top 500 du WAGR, il est difficile d’intégrer certains grands tournois amateurs comme les internationaux de France ou les internationaux d’Espagne.

Comment voyez-vous l’évolution du golf marocain ?
Le golf marocain doit accélérer sa cadence de développement. On a effectivement des joueurs qui performent actuellement au niveau professionnel et au niveau amateur. Mais il faut continuer à développer ce sport. Il faut promouvoir le golf à grande échelle, car plus la base sera large, plus nous aurons de chance d’identifier très tôt de jeunes espoirs disposant d’un fort potentiel de progression.

Abdellatif El Bachari
Arbitre International et directeur de Tournoi

Flash news


last-mag-en-ligne

 

 
  Golf du Maroc.com

 img face footer icone twitter img rss 2 icone message

Abonnez-vous à la newsletter

 
 
Qui sommes-nous sep Plan du site sep Conditions d'utilisation sep Politique de confidentialité sep Carrière

  Annoncez avec nous sep  Abonnez-vous  sep Signaler un problème sur Golfdumaroc.com

  ©2014Tous droits réservés. Golfdumaroc.com