Culture

Les 10 plus grands champions

 

Young Tom Morris (1851-1875)
Fils de Old Tom Morris, vainqueur de quatre Open britannique, Young Tom Morris n’a pas le temps d’exprimer son potentiel, une hémorragie pulmonaire fauchant le jeune homme à 24 ans seulement, en plein jour de Noël. Son premier British, il le dispute à 14 ans ; sa première victoire, il la remporte deux ans plus tard, à 16 ans, en gagnant ce tournoi en play off. Vainqueur de trois éditions de suite, en 1868, 1869 et 1870, il conserve le trophée qui est alors une ceinture de cuir.

Bobby Jones (1902-1971)
Amateur jusqu’à la fin de sa vie, ce natif d’Atlanta remporte pourtant plusieurs tournois majeurs professionnels : 4 US Open et 3 Open britannique. Appelé l’Archange du Golf, Bobby Jones réussit en 1930 le Quadrilatéral, soit le grand chelem de l’époque : British Amateur, Open britannique, US Open et US amateur. Devenu avocat, il fonde le club d’Augusta National en 1933 et crée le Masters Tournament en 1934.

Babe Zaharias (1911-1956)
Avant de devenir une grande championne de golf, Babe Zaharias est une athlète accomplie. Tout ce qu’elle touche se transforme en or : basket-ball, base-ball, athlétisme. Aux Jeux olympiques de Los Angelès de 1932, elle remporte trois médailles dont deux en or. Passée au golf, Babe s’impose dans 10 majeurs et crée avec les championnes de son époque la LPGA (circuit américain féminin) dont elle sera la première présidente.

Ben Hogan (1912-1997)
Ben Hogan reste dans l’Histoire pour la perfection de son swing, sa rigueur et sa force de travail. Cet Américain est d’ailleurs considéré comme l’inventeur de l’entraînement au practice. Gravement blessé dans un accident de voiture, Ben Hogan revient à la compétition, les jambes sanglées de bandage, et remporte encore trois tournois du Grand Chelem dans la même année 1953 pour porter à 9 son nombre de titres majeurs.

Arnold Palmer (1929-2016)
Avec Arnold Palmer, on entre de plain pied dans le golf moderne. Accompagné de Mark McCormack, créateur de l’agence IMG, Palmer invente le golf business. Il est le premier joueur à attirer les sponsors sur son nom. Adoré du public pour son style rock’n roll, il est suivi par ses fans que l’on appelle l’Arnie’s Army. Surnommé le « King », il remporte près de 100 tournois dont 7 majeurs. Le grand rival de Jack Nicklaus s’est éteint l’automne dernier, à l’âge de 87 ans.

Jack Nicklaus (1940-)
Considéré comme le plus grand champion de tous les temps, Jack Nicklaus détient le record de victoires dans les majeurs : 18, acquis entre l’US Open 1962 et le Masters 1986 qu’il gagne à l’âge de 46 ans. Depuis l’arrêt de sa carrière professionnelle, celui que l’on surnomme l’Ours Blond s’est diversifié avec succès dans l’architecture de golf. Après Samanah à Marrakech, Jack Nicklaus se consacré au golf d’Ifrane qui ouvrira prochainement.

Severiano Ballesteros (1957-2011)
Disparu prématurément des suites d’une tumeur au cerveau, Severiano Ballesteros marque le golf mondial par sa maîtrise des coups « impossibles ». Considéré comme le meilleur joueur de « recoveries », l’Espagnol est aussi l’artisan des premières victoires européennes en Ryder Cup. Vainqueur de 91 victoires dans le monde dont 5 majeurs, Seve doit prématurément interrompre sa carrière pour des problèmes de dos.

Laura Davies (1963-)
Pour Laura Davies, le temps ne compte pas. Passée pro en 1985, Dame Laura Davies (elle a été anoblie par le Reine) joue toujours à… 53 ans. Vainqueur de 84 tournois dans le monde, cette passionnée de ballon rond, au point de posséder un terrain de foot chez elle, est créditée de 85 victoires. Elle est aussi la première joueuse à avoir gagné dans la même saison un tournoi sur les cinq continents.

Annika Sörenstam (1970-)
En 16 ans de carrière (1992-2008), Annika Sörenstam remporte 90 victoires dans le monde dont 72 sur le LPGA Tour américain. La Suédoise est aussi connue pour être la première joueuse à scorer en 59 (-13), au Standard Register Ping 2001, et avoir joué dans un tournoi masculin du PGA Tour (le Bank of America Colonial en 2003). Mariée et mère de deux enfants, Annika Sörenstam a été capitaine de l’équipe européenne de la Solheim Cup 2017.

Tiger Woods (1975-)
Depuis son plus jeune âge, Tiger Woods affole les spécialistes de golf. Quand à l’été 1996, il passe pro à l’âge de 20 ans, il signe le plus gros contrat de l’histoire avec Nike. Premier joueur noir à dominer le golf, Tiger remporte 14 tournois majeurs et bat un nombre de records incroyable. Sa domination semble sans limites (il a été n°1 mondial durant plus de 10 ans) sauf que des problèmes conjugaux d’abord, puis des blessures à répétition mettent sa carrière entre parenthèses.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search