Art de vivre

AUTO ESSAI VOITURE : BMW x7

BMW x7Gros et fier de l’être

Image

Fleuron de la gamme surélevée de BMW, le X7 arrive avec une vocation assumée de gros SUV. Imposant et sophistiqué, il a surtout les moyens d’emmener une famille nombreuse dans un salon XXL, doté de 7 places tout confort.

Dans la vie, certains voient la vie en grand. C’est précisément à ces gens que le X7 de BMW parle le plus. Le dernier-né des baroudeurs flanqués d’une hélice a fait récemment une entrée remarquée sur le marché. Son credo : l’excellence. Une donne qui se remarque d’emblée, tant le grand frère du X5 impressionne à tous les niveaux.
À commencer par sa ligne et ses mensurations. Haut perché à 1 mètre 80, ce mastodonte de plus de 5,15 m de long surclasse ses rares concurrents. Sa force de caractère, il la puise dans des lignes tendues et un faciès marqué par des naseaux opulents dont la verticalité se conjugue parfaitement avec un regard droit. Pour ceux qui ne le savaient pas encore, les projecteurs du X7 ne sont pas là que pour accentuer son charisme : ils peuvent éclairer sur une portée d’un demi-kilomètre grâce à l’option Laser LED !
Cette audace enrobée de sobriété abrite elle-même
Image

A bord, Le raffinement est un art manifeste matérialisé par de luxueux détails.

un grand cœur, l’habitacle pouvant accueillir sept personnes sur trois rangées. Un salon XXL qui ne manque ni d’espace ni de raffinement. Il faut ainsi savoir que même en configuration 7 places, la capacité du coffre reste suffisante passant de 750 à 326 litres. Dans les deux cas, il sera possible d’emmener plus d’un sac de golf. L’intérieur fait dans le détail, privilégiant le confort des occupants. Même ceux de la troisième rangée ont leur propres toit ouvrant et commande de climatisation ! De la fraicheur, le X7 en propose jusqu’au fond des porte-gobelets qui sont réfrigérants, mais aussi chauffants.
Il va sans dire que voyager à bord de ce vaisseau amiral surélevé est une expérience hors pair. Le mobilier est contemporain, les matériaux qui l’habillent éveillent les sens et les finitions tutoient la perfection. Ici, le raffinement est un art manifeste matérialisé par de luxueux détails, comme ce levier de vitesses en cristal de chez Swarovski, une sono fournie par Bowers & Wilking et comptant 20 haut-parleurs ou même, un ciel de pavillon translucide et rétro-éclairé via l’option Sky Lounge.
Augmenter le son du système multimédia par simple geste dans le vide, stationner le véhicule sans en prendre le volant ou encore, se laisser conduire sur l’autoroute par un copilote automatique… voilà quelques possibilités parmi tant d’autres qu’autorise le X7, histoire de combler les plus technophiles.
Pour répondre à son rang, le X7 ne jure que par des motorisations nobles et donc à six cylindres au minimum. Parmi elles, le diesel de la version 30d développe 265 chevaux et ne devrait pas avoir de mal à déplacer ce pachyderme sportif, qui frôle tout de même les deux tonnes et demi sur la balance. La transmission, elle, est assurée par une boite automatique à 8 vitesses et par la propulsion intégrale xDrive. D’où la question de savoir si l’on doit ou non le qualifier de véhicule tout-terrain ? Oui, mais pas au sens utilitaire ou roturier du terme. Le X7 est plutôt à considérer comme un vrai bourgeois-costaud capable de traverser des gués pour surmonter les surfaces difficiles… sans peine et avec beaucoup de classe. Encore faudra-t-il daigner entacher de boue sa robe et sa moquette.
Enfin, s’il est difficile de ne pas succomber à ce colosse, il faudra en avoir les moyens et s’acquitter d’un chèque plutôt à 7 chiffres, à moins de le négocier tout juste sous la barre du million de dirhams.
Une chose est sure : le X7 est désormais l’ambassadeur le plus imposant pour BMW, une marque assurément proche de l’univers du golf, de ses valeurs et de ses joueurs.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search