Art de ivre

L’entrée pricipale du MACAAL.

L’art en force à Al Maaden

Musée. A l’entrée du resort d’Al Maaden de Marrakech, le MACAAL est un écrin pour l’art africain. A visiter quand vous allez jouer le golf.

Situé à la sortie de Marrakech sur l’ancienne route de Ouarzazate, Al Maaden (voir notre reportage en page 100) offre une passerelle inattendue entre le golf et l’art. Car outre le parc de scultptures contemporaines qui vous accompagne tout au long de ses 18 trous, le resort abrite le MACAAL (Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden) qui est le deuxième plus important musée d’art contemporain africain après celui du Cap, en Afrique du Sud.
Né de la volonté d’un couple de mécènes, Farida et Alami Lazraq, et du Groupe Alliances dont Alami Lazraq est le président, le MACAAL, à droite après l’entrée dans le resort, a ouvert ses portes pour la première fois durant la COP 22 de Marrakech. Au travers de ses expositions temporaires et de sa collection, riche de 2000 oeuvres, ce musée indépendant est dédié à la promotion de l’art africain. Grâce au dynamisme de ses équipes, il favorise les projets d’artistes africains émergents et se dote d’une mission pour favoriser l’accès à la culture des jeunes Marocains. Intégré à la Fondation Alliances, une association à but non lucratif ayant pour vocation d’accompagner le développement culturel du Royaume, le MACAAL est plus qu’un musée, c’est aussi est un vivier d’artistes en quête des mouvements de notre époque. Dans le mensuel « Dyptik » de février-mars, Othman Lazraq, président du MACAAL, en précisait la mission : « Ouvrir ce musée signifiait pour nous partager la collection de la Fondation Alliances, bien sûr, mais aussi structurer l’écosystème culturel, puis en faire une plateforme de référence de l’art contemporain africain en choisissant délibérément de ne pas montrer des artistes que l’on connaît tous, mais d’en faire découvrir d’autres, et donner la possibilité à des artistes qui n’ont pas la possibilité d’exposer en Afrique de le faire ».
A l’image de son dernier accrochage, « Material Insanity », qui montre des artistes reconnus tels Hassan Hajjaj et d’autres, encore inconnus du public marocain. Parmi les 34 artistes exposées, on rencontre de nombreux artistes marocains tels que Hassan Hajjaj, précédemment cité, Hassan Bourkia, Amina Agueznay ou Fatiha Zemmouri. Cette exposition, mise en scène par Zineb Andress Araki, interroge, interpelle, nous met en éveil. Pièces à toucher, casiers où chacun peut créer sa propre oeuvre en y déposant un objet personnel, pièces à sentir, pièces à entendre…, ici, les sens précède le sens.
Erigé sur deux niveaux, doté de 900 m² d’espaces d’exposition et de plus de 1000 m2 de jardin, le MACAAL propose donc à ses visiteurs une véritable expérience qui allie culture, loisirs et art de vivre avec son concept store aux objets très sympas et son bookstore spécialisé. Al Maaden propose donc une initiative qui allie le corps (le golf) à l’esprit (l’art). Une expérience totale à vivre lors de votre prochaine visite au golf d’Al Maaden.

Musée MACAAL :
Al Maaden, Sidi Youssef
Ben Ali
Marrakech, Maroc
Tél. : 06 76 92 44 92
www.macaal.org
Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h. Fermé le lundi.


Entrée :
Adultes* : 40 dhs
Groupes* (+10 pers.) : 30 dhs
Enfants (-13 ans) : gratuit
Étudiants* : gratuit
Groupes scolaires : gratuit
Adhésions : 1 000 dhs/an

Jusqu’au 15 août, exposition collective “Matérial Insanity“ dans laquelle 34 artistes africains explorent le matériau et sa dimension symbolique.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search