Art de ivre

Porsche Cayenne E-Hybrid

Pour souligner sa fibre écolo’, le Cayenne hybride se pare de quelques habillages en vert, visibles notamment sur les étriers de frein.

Porsche Cayenne E-Hybrid Vert sur tout le parcours Ayant définitivement abandonné le diesel, Porsche met du voltage dans sa gamme en hybridant son grand baroudeur, le Cayenne. Un engin idéal pour rouler branché, à tous les niveaux, non sans affirmer son rang social.

Etant à la fois un motoriste de renom et un constructeur résolument tourné vers l’avenir, Porsche n’allait assurément pas rater le virage écologique. En attendant l’arrivée de sportives full électriques comme la berline Taycan, la firme basée à Zuffenhausen a investi le marché de l’hybride et plus précisément celui des hybrides rechargeables ou «plug-in» en anglais. L’idée de rouler en mode 100% électrique sur de courts trajets ou à faible vitesse tient la route y compris sous le capot d’un grand SUV comme le Cayenne. Ce dernier adopte le suffixe E-Hybrid en intégrant un second moteur électrique relié à des batteries qui se rechargent soit en roulant, soit sur secteur. La transformation écologique du baroudeur Porsche ne modifie en rien sa ligne extérieure. En revanche, elle la rend un brin plus distinctive ou tout au moins, immédiatement reconnaissable. Ainsi, la présence d’une motorisation «verte» est naturellement soulignée par des rappels en vert fluo perceptibles à différents endroits de la carrosserie et notamment à travers le monogramme «e-hybrid» accolé sur les ailes avant, alors que les roues laissent entrevoir des étriers de frein bien flashy. Passé ces détails, cette version diffère surtout dans les entrailles du véhicule.
Il faut aller chercher sous le capot et sous le coffre pour constater le reste des différences avec respectivement un V6 essence de 340 chevaux épaulé par moteur électrique, puis la batterie qui recharge celui-ci. Cette dernière, d’une capacité de 14,1 kWh se recharge, soit en roulant au sans-plomb, soit sur secteur. Sur une prise standard de 230 V/10A, il faudra un peu moins de 8 heures, tandis qu’avec une borne dédiée de 32A, comptez seulement 4 heures. Combiné, l’ensemble procure un joli paquet de puissance avec un total de 462 chevaux et un couple faramineux de 700 Nm. Il va sans dire que cette force motrice procure un réel agrément de conduite. En d’autres termes, les habitués de Porsche trouveront vite leurs marques au volant de ce SUV qui présente également l’atout d’un appétit de moineau avec tout juste 3,2 l/100 km en consommation mixte. En fait, le Cayenne hybride peut strictement rouler en mode 100% électrique à 50 km/h et avec une autonomie annoncée à 44 km. Dès lors qu’il y a besoin d’aller plus vite ou plus loin, le conducteur n’aura qu’à enfoncer la pédale droite et apprécier autant le répondant du V6 que sa sonorité rauque.
Seul (léger) hic, la présence des batteries grappille quelques litres au coffre, lequel conserve tout de même un volume de 645 l contre 770 l pour la version essence. En revanche, l’espace habitable reste inchangé, c’est-à-dire spacieux pour cinq adultes. Un petit monde qui n’aura rien à redire, tant sur le mobilier que sur l’équipement, ce Cayenne étant d’emblée bien fourni avec notamment une somptueuse sellerie en cuir, les radars de parking avec caméra de recul ou encore, le toit ouvrant. Même les audiophiles seront ravis d’avoir d’office une sono à 14 haut-parleurs signée Bose. Le conducteur, lui, appréciera surtout l’écran tactile et son interface qui gère autant les fonctions multimédia que les réglages du véhicule, non sans afficher les modes de conduites et les niveaux d’autonomie.
Il ne reste plus qu’à parler du volet tarifaire et évoquer les avantages qui l’entourent. En ayant l’étiquette verte, ce Cayenne est dispensé aussi bien des droits de la vignette que de la taxe de luxe et s’affiche à 1,2 million de dirhams. Un prix amplement justifié par le contenu technologique de l’engin, ses performances routières, ainsi que le prestige de son blason.

Social & newsletter

Magazine édité par Manisport

Search